Retour à l'accueil du site AXA
Frédéric de Courtois

Frédéric de CourtoisDirecteur général adjoint d'AXA

2 juin 2022

Une nouvelle ère de l’innovation pour une nouvelle ère du risque

La pandémie de Covid-19 et le contexte géopolitique actuel ont modifié les perspectives de l’économie mondiale : nous sommes entrés dans une nouvelle ère de gestion du risque. La prévention, le partenariat public/privé et l’innovation sont désormais déterminants pour gérer ces nouveaux risques.

Il y a dix ans, le fait qu’une maladie infectieuse puisse perturber l’économie mondiale relevait de la fiction, la cybersécurité se résumait à un logiciel antivirus et le changement climatique appartenait à un avenir lointain… Aujourd’hui, ces abstractions sont devenues des défis qui définissent toute une génération, des risques concrets et omniprésents qui réclament des actions immédiates.

Au début de ma carrière, il était beaucoup plus facile d’appréhender les risques mondiaux selon des catégories familières et bien distinctes. Mais au fil du temps, ces risques sont devenus de plus en plus variés, complexes et interconnectés – en d’autres mots, systémiques. Par exemple, en 2010, personne n’aurait pu prévoir la gravité des menaces que les maladies, les guerres, les cyberattaques, l’inflation et les conflits économiques internationaux allaient faire peser sur la société une dizaine d’années plus tard.

Alors que la gestion des risques devient un domaine de plus en plus compliqué, il semble évident que le entreprises auront toujours plus besoin de la sécurité et des certitudes que procure l’assurance. Toutefois, l’évolution systémique du risque exige que, chez AXA, nous abordions différemment nos activités, en misant sur la prévention, la collaboration à l’échelle mondiale et l’innovation pour protéger efficacement ce qui compte pour nos clients et pour l’ensemble de la communauté.

Le rôle de la prévention dans l’atténuation des risques

Tout d’abord, ces dernières années, nous avons pris le parti d’aider nos clients à mettre l’accent sur la prévention. Les domaines de la cybersécurité et du changement climatique fournissent deux très bons exemples de cette évolution.

Contrairement à l’ère du point-com, les entreprises doivent aujourd’hui mettre en place des mesures préventives de cybersécurité complètes et solides pour être assurables. De la même manière que nous demandons à nos clients industriels d’installer des systèmes sprinklers dans leurs locaux pour atténuer les risques d’incendie, notre stratégie de souscription met l’accent sur la prévention et la protection contre les risques de cyberattaques grâce à une sécurité informatique renforcée. Ainsi, nos clients peuvent réduire, voire éviter, les impacts de ces attaques (interruptions d’activité, violations de données, demandes de rançon, etc.). 

Approfondir la formation du personnel est un moyen de prévention très efficace. Les employés, qui constituent la première ligne de défense d’une organisation, doivent pouvoir repérer les tentatives de phishing et les e-mails malveillants. Ces mesures de sécurité de base sont devenues essentielles avec la généralisation du télétravail depuis le début de la pandémie. Ces deux dernières années, on constate une recrudescence des cyberattaques alors que de plus en plus d’employés travaillent sur un ordinateur personnel dépourvu de logiciels de cyberdéfense conformes aux normes du secteur. Notre devoir est de conseiller à tous nos clients d’investir dans ces bonnes pratiques simples pour prévenir les cyberattaques. 

En outre, nous concevons et fournissons des outils de prévention permettant de rendre le risque plus assurable. En partenariat avec la société belge de télécommunications Proximus, nous avons lancé Cyber Care, une formule de cyberassurance dont l’objectif est d’identifier et d’atténuer les vulnérabilités numériques et de couvrir les victimes d’une attaque[1]. Avec d’autres grandes entreprises, start-ups et groupes de cyber-experts, nous avons également fondé le Campus Cyber, un centre de cybersécurité basé à Paris, pour mettre au point un écosystème de sécurité résilient à l’échelle mondiale et rendre le cyberespace plus sûr pour tous.

En ce qui concerne le changement climatique, notre but est de montrer l’exemple tout en proposant des services pour aider les entreprises à prévenir les dommages qu’elles pourraient subir et à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre pour combattre le réchauffement de la planète. En associant des scientifiques, des experts locaux et internationaux à nos équipes internes de développement durable et de formation, AXA Climate a créé un programme de formation destiné à nos collaborateurs. Intitulé AXA Climate Academy, il vise à former 90 % de nos employés d’ici le milieu de l’année 2022. Les modules d’enseignement en ligne qu’il propose expliquent à nos équipes les répercussions du changement climatique sur leur secteur d’activité et les moyens d’en atténuer les effets. A l’avenir, nous avons l’intention d’élargir notre gamme de services dans ce domaine, notamment en termes d’expertise-conseil pour notre clientèle.

En outre, nous avons été parmi les premiers à nous désengager de l’industrie du charbon,  qui est la source d’énergie la plus polluante, et nous adoptons désormais une approche plus globale pour inciter le secteur énergétique à entamer une transition verte. Nous nous engageons à accompagner nos clients sur le chemin du « net-zéro », ce qui consiste à soutenir leurs efforts de décarbonisation tout en évitant une transition anarchique. 

Il faut absolument garder à l’esprit que l’objectif de la prévention est à la fois d’atténuer les risques et de contribuer à résoudre les défis sociétaux.

Collaborer pour réduire les risques systémiques

En second lieu, il est essentiel de comprendre que de nombreux risques ne peuvent être atténués qu’à l’échelle mondiale, grâce à des partenariats public-privé et à une coopération multinationale. La pandémie de Covid-19 l’a démontré : seul, aucun pays n’a le pouvoir de vaincre le virus. De même, la cybersécurité et le changement climatique sont des défis sans frontières qui nécessitent une collaboration public-privé au niveau régional comme au niveau mondial.

Prenons l’exemple des inondations dramatiques qui ont touché la Belgique, l’Allemagne et plusieurs autres pays européens en juillet 2021. Bien que très « localisés », ces phénomènes se sont produits de façon soudaine dans une douzaine de pays, avec des conséquences parfois mineures, comme en Roumanie ou en République tchèque, et parfois beaucoup plus graves (200 morts et des dégâts considérables en Allemagne). Les impacts financiers et le processus de remise sur pied n’ont pas été les mêmes partout, dépendant pour une grande part des mécanismes de protection publique propres à chaque nation.  

Organisme d’indemnisation mis en place en 1982 par le gouvernement français pour complémenter l’assurance privée en offrant une protection contre les catastrophes naturelles « non assurables », le CATNAT a joué un rôle essentiel ces dernières années pour soutenir l’économie française face au changement climatique, en particulier lors des inondations de 2021. L’Allemagne, elle, ne dispose pas d’une telle infrastructure publique ; selon un rapport de Munich Re, l’assurance ne couvrira qu’un quart des 40 milliards de dollars de dommages causés par les inondations sur le territoire allemand[2].

En matière de gestion des catastrophes naturelles, les assureurs peuvent se révéler bien plus efficaces une fois que les gouvernements ont déjà fourni une base de protection. Il serait judicieux d’envisager les autres risques qui pourraient justifier des structures d’assurance similaires au CATNAT, et de comprendre comment des programmes multinationaux publics et privés permettraient d’atténuer les risques futurs liés à de telles catastrophes naturelles.

L’innovation pour aller de l’avant

Troisièmement, l’innovation est un levier essentiel de la prévention et de la collaboration, et représente la pierre angulaire de notre stratégie de transition « payer to partner ». L’une de nos nouvelles initiatives les plus importantes a été le lancement de la Digital Health Platform, un écosystème numérique de santé très complet reliant les clients d’AXA à des services internes et externes pertinents, pour leur permettre d’accéder à des soins de santé plus simples, personnalisés et transparents. Grâce à ce type de plateforme de solutions intégrées, comprenant des interfaces plus claires, nos clients peuvent gérer l’intégralité de leur parcours de soins, tout en bénéficiant de l’accompagnement au quotidien d’un assureur devenu un véritable partenaire.

Des outils comme celui-ci complètent les soins médicaux en aidant les patients à rester en bonne santé ou à détecter les symptômes d’une maladie avant qu’elle ne s’aggrave. Les applications de santé mobiles, notamment, qui nous incitent à faire davantage d’exercice physique ou à manger plus saintement, peuvent contribuer à réduire la fréquence de nos visites à l’hôpital [3]. Les plateformes numériques offrent également la possibilité d’exploiter les données relatives aux patients, aux prestataires de soins ainsi qu’aux zones géographiques pour améliorer la santé de la population, mais aussi réduire les coûts et les risques pour les assureurs comme pour les prestataires. Nous avons l’intention de mettre en place des plateformes similaires dans d’autres branches d’activité du secteur P&C, en capitalisant sur des produits et services innovants afin d’offrir à nos clients une couverture toujours plus performante.  

Cette nouvelle ère du risque exige d’expérimenter d’autres approches et des technologies novatrices. Ce défi complexe va nécessiter l’incubation de nouvelles idées susceptibles de devenir des innovations gagnantes, mais qui peuvent être financièrement risquées à leurs débuts. En assurant les entreprises pionnières les plus audacieuses en matière de nouvelles approches et technologies, nous pouvons aider ces idées à sortir du bac à sable pour pénétrer de nouveaux marchés.  

De nouvelles approches pour gérer les risques systémiques

Le paysage du risque est très clairement en train de changer. De nouveaux défis sont désormais au premier rang : changement climatique, cybersécurité, risques sanitaires liés au vieillissement de la population et aux futures pandémies potentielles… On constate en outre, de la part de nos parties prenantes, de plus en plus de méfiance à l’égard de toutes formes de risque. Tous ces facteurs poussent les assureurs à se comporter de manière plus proactive, en permettant aux organisations d’agir sur la prévention et l’atténuation des risques, et à collaborer plus étroitement avec les gouvernements pour répondre collectivement à ces challenges. 

L’actualité récente le prouve : le besoin de protection et de sécurité est plus fort que jamais, et l’assurance a un rôle central à jouer pour répondre à ce besoin, en allant au-delà des services traditionnels. La nouvelle ère du risque dans laquelle nous sommes entrés implique une nouvelle approche de ces risques, fondée sur davantage de prévention, de collaboration et d’innovation.

Pour plus d’informations sur les risques émergents, vous pouvez consulter le Future Risk Report d'AXA, une étude mondiale consacrée à l'évolution de la perception de ces risques par un panel d'experts en gestion des risques ainsi que par l'opinion publique.

Lire le rapport
Sources:
[1] https://www.proximus.com/fr/news/2021/20121213-proximus-first-to-launch-cybercare-insurance.html
[2] https://www.bloomberg.com/news/articles/2022-01-10/german-floods-cost-a-record-40-billion-munich-re-estimates
[3] https://hbr.org/2021/05/do-health-apps-really-make-us-healthier
Protection des consommateurs : vers un changement de paradigme

Protection des consommateurs : vers un changement de paradigme

En savoir plus
Analyse des données dans le football : quelles répercussions pour le secteur de l’assurance ? Un regard sur les pratiques du Liverpool FC

Analyse des données dans le football : quelles répercussions pour le secteur de l’assurance ? Un regard sur les pratiques du Liverpool FC

En savoir plus
Les entreprises sont des êtres vivants

Les entreprises sont des êtres vivants

En savoir plus
BrewDog, succès d’une bière artisanale et amertumes managériales

BrewDog, succès d’une bière artisanale et amertumes managériales

En savoir plus