Retour à l'accueil du site AXA
Chip Cunliffe

Chip CunliffeDirecteur Biodiversité, AXA XL

31 janvier 2022

Pêche illégale : le rôle de l’assurance pour y mettre fin

La pêche illégale, non déclarée et non réglementée (INN) représente un problème d’ampleur mondiale qui entraîne des pertes financières se chiffrant en milliards, cause d’énormes dommages aux habitats naturels et menace la biodiversité ainsi que la durabilité des populations de poissons dans les océans. Chip Cunliffe, Directeur Biodiversité chez AXA XL, évoque le rôle que peut jouer le secteur de l’assurance dans la lutte contre cette pratique délétère.

Contenu original : AXA XL

On estime qu’un poisson sur cinq pêché dans le monde l’est illégalement. Non seulement cette activité illicite coûte à l’économie mondiale plus de 20 milliards de dollars chaque année, mais porte en outre atteinte à la durabilité de la biodiversité océanique. Elle menace également les habitats naturels fragiles, ainsi que le bien-être et les moyens de subsistance des communautés souvent vulnérables qui en dépendent. En un mot, la pêche illégale, non déclarée et non réglementée est un enjeu majeur qui nous concerne tous.

La pêche INN englobe la pêche sans permis ni autorisation, la non-déclaration ou la fausse déclaration du produit de la pêche, la pêche dans des zones interdites, la pêche ou la vente d’espèces protégées ou la pêche dans des zones non soumises à un cadre réglementaire. 

Les conséquences de la pêche INN sur la durabilité des populations de poissons sont très claires, puisqu’elle représente environ 20 % des prises mondiales. Elle a également des répercussions sur les écosystèmes dans lesquels vivent ces poissons, la surpêche provoquant des déséquilibres qui menacent la survie d’autres formes de vie océanique. La pêche illégale contribue en outre à augmenter le volume de déchets dans l’océan et aggrave le problème de la « pêche fantôme » en raison des engins de pêche abandonnés, perdus ou rejetés (ALDFG) qui entraînent la mort involontaire d’autres organismes marins. 640 000 tonnes de ces ALDFG sont déversées chaque année dans l’océan, provoquant la mort d’environ 136 000 animaux marins.

Si les pertes économiques mondiales liées à la pêche INN se situent autour de 23 milliards de dollars par an, ses répercussions économiques indirectes ne doivent pas être sous-estimées. La pêche représente une part non négligeable de l’économie mondiale, avec environ 12 % de la population mondiale dont la subsistance en dépend directement ; la plupart de ces pêcheurs vivent dans des économies en développement, et un grand nombre d’entre eux sont des travailleurs migrants. La pêche INN est donc liée aux problèmes de la traite des êtres humains et de la violation des droits de l’homme, car les pêcheurs les plus vulnérables sont exploités par des structures illégales cherchant uniquement à faire du profit.

Quel est le rôle de l’assurance dans la lutte contre ces pratiques ?

La pêche INN constitue indéniablement un problème majeur que les gouvernements et les autres parties prenantes ont à cœur de détecter et de combattre. Et le secteur des assurances a un rôle important à jouer à cet égard.

En refusant d’assurer les bateaux qui pratiquent la pêche INN, les assureurs peuvent contribuer à réduire les incitations financières à la pêche illégale. C’est dans cette optique qu’AXA a signé en 2017 la Déclaration du secteur de l’assurance contre la pêche INN élaborée par Oceana et par l’Initiative financière du Programme des Nations unies pour l’environnement (UNEP FI), qui définit entre autres les meilleures pratiques à adopter concernant les bateaux à assurer. Et même si cela peut sembler plus facile à dire qu’à faire, des mesures ont été mises en place pour aider à garantir que les compagnies d’assurance ne couvrent pas involontairement les bateaux pratiquant la pêche INN.  

L’année dernière, en concertation avec ses partenaires de projet au sein de l’Ocean Risk and Resilience Action Alliance, AXA XL a cherché à améliorer les modes d’évaluation des bateaux à des fins d’assurance, pour s’assurer que les critères relatifs à la pêche INN soient inclus dans les directives de souscription. Dans cette optique, nous avons ajouté des vérifications supplémentaires à nos réglementations et directives de souscription maritime, en exigeant par exemple que les bateaux soient confrontés aux listes noires de la pêche INN, en s’assurant qu’ils possèdent tous les permis nécessaires et en vérifiant qu’ils font bien l’objet d’un suivi permanent. En outre, AXA XL exige désormais la présentation d’une immatriculation délivrée par l’Organisation maritime internationale (OMI) pour tous les bateaux de pêche et les cargos réfrigérés que nous assurons. Chaque navire possède un numéro IMO unique tout au long de sa durée de vie, indépendamment de tout changement de pavillon ou de propriétaire, ce qui permet une plus grande transparence dans la détection et la localisation des bateaux et de leurs activités.

Au-delà des préoccupations liées à l’environnement et à la durabilité, il y a également une raison commerciale évidente pour éviter d’assurer des clients pratiquant la pêche INN : ces derniers sont, par nature, plus susceptibles d’adopter d’autres comportements à risque pouvant entraîner une augmentation des demandes d’indemnisation, voire des fraudes. En assurant des bateaux qui pratiquent la pêche INN, les assureurs s’exposent à transgresser les réglementations internationales, nationales et régionales qui visent à lutter contre ces pratiques néfastes. 

Le respect des océans est vital à la bonne santé de notre planète. L’alimentation et la survie de millions de personnes en dépendent.

Comme l’a déclaré le célèbre écrivain et naturaliste britannique Sir David Attenborough : « Le pouvoir de régénération de l’océan est remarquable – si nous voulons bien lui en donner la chance. » Si nous, en tant qu'assureur, pouvons jouer un rôle dans la répression de la pêche INN, ce sera un moyen d’y contribuer.   

La version française est une traduction de l’article original en anglais, à des fins informatives exclusivement. En cas de divergences, l’article original en anglais prévaudra.

Global Asset Protection Services, LLC, and its affiliates (“AXA XL Risk Consulting”) provides risk assessment reports and other loss prevention services, as requested. This document shall not be construed as indicating the existence or availability under any policy of coverage for any particular type of loss or damage. AXA XL Risk. We specifically disclaim any warranty or representation that compliance with any advice or recommendation in any publication will make a facility or operation safe or healthful, or put it in compliance with any standard, code, law, rule or regulation. Save where expressly agreed in writing, AXA XL Risk Consulting and its related and affiliated companies disclaim all liability for loss or damage suffered by any party arising out of or in connection with this publication, including indirect or consequential loss or damage, howsoever arising. Any party who chooses to rely in any way on the contents of this document does so at their own risk.
US- and Canada-Issued Insurance Policies
In the US, the AXA XL insurance companies are: AXA Insurance Company, Catlin Insurance Company, Inc., Greenwich Insurance Company, Indian Harbor Insurance Company, XL Insurance America, Inc., XL Specialty Insurance Company and T.H.E. Insurance Company. In Canada, coverages are underwritten by XL Specialty Insurance Company - Canadian Branch and AXA Insurance Company - Canadian branch. Coverages may also be underwritten by Lloyd’s Syndicate #2003. Coverages underwritten by Lloyd’s Syndicate #2003 are placed on behalf of the member of Syndicate #2003 by Catlin Canada Inc. Lloyd’s ratings are independent of AXA XL.
US domiciled insurance policies can be written by the following AXA XL surplus lines insurers: XL Catlin Insurance Company UK Limited, Syndicates managed by Catlin Underwriting Agencies Limited and Indian Harbor Insurance Company. Enquires from US residents should be directed to a local insurance agent or broker permitted to write business in the relevant state.

Mots-clés:

Biodiversité
Pyrénées françaises : un cocktail toxique « impressionnant » détecté dans les lacs de montagne

Pyrénées françaises : un cocktail toxique « impressionnant » détecté dans les lacs de montagne

En savoir plus
Changement climatique, biodiversité : le rôle essentiel des forêts de montagne

Changement climatique, biodiversité : le rôle essentiel des forêts de montagne

En savoir plus
Pourquoi le réchauffement climatique s’accélère dans les Pyrénées

Pourquoi le réchauffement climatique s’accélère dans les Pyrénées

En savoir plus
Construire la résilience côtière avec des défenses naturelles et une approche collaborative

Construire la résilience côtière avec des défenses naturelles et une approche collaborative

En savoir plus