Back to home of AXA's website

March 31, 2022

Comment les villes peuvent mieux s'adapter aux sécheresses dans le contexte du changement climatique

Après trois ans de sécheresse extrême, il est devenu évident que Le Cap n’était pas équipé pour faire face à une crise d’eau urbaine de cette ampleur. La sécheresse a révélé des défaillances dans la gestion de l’eau du Cap, les infrastructures gouvernementales, l’égalité des ressources et la résilience.

Contenu original : Fonds AXA pour la Recherche

La Professeure Gina Ziervogel, titulaire d’un Award du Fonds AXA pour la Recherche en 2016, est une experte en matière d’adaptation au climat, de gouvernance de l’eau et de justice sociale, attachée à l’Initiative africaine pour le climat et le développement de l’Université du Cap.

De la crise du Cap, elle a tiré des enseignements clés sur la façon dont les villes peuvent mieux s’adapter au changement climatique, en mettant l’accent sur la façon dont les partenariats peuvent être mis à profit pour relever bon nombre des défis qui ont émergé pendant cette période. Ses contributions au sein du gouvernement et des communautés locales ont joué un rôle déterminant dans l’élaboration de l’approche du Cap en matière de résilience de l’eau et offrent des informations cruciales aux villes du monde entier.

La nécessité d’une coordination intersectorielle et de partenariats renforcés

Pendant la sécheresse, il est devenu évident qu’aucun secteur gouvernemental ne pouvait gérer seul des événements d’une telle ampleur. Le travail de gestion des catastrophes de la professeure Ziervogel pour la ville du Cap (CoCT – City of Cape Town) a mis en lumière un manque de mécanismes bien établis pour les réponses intersectorielles, ce qui a montré au gouvernement qu’il devait repenser son approche des crises. Ses recherches ont également indiqué que les défis à l’échelle de la ville doivent être relevés avec une combinaison d’approches sociales, politiques et écologiques, mais que le gouvernement n’avait pas établi de collaborations suffisamment solides pour adopter cette approche multi système.

Les travaux de la professeure Ziervogel sur l’adaptation urbaine et la résilience de l’eau l’ont amenée à être nommée au Comité consultatif sur la résilience de l’eau en 2017. Ses commentaires d’experte au sein du comité et de plusieurs autres projets ont encouragé l’adoption d’approches de coproduction et d’apprentissage et ont joué un rôle central dans l’engagement qui existe maintenant entre le CoCT et le Western Cape Water Caucus. L’engagement plus fort du CoCT à établir des relations avec les ONG et les groupes locaux a été renforcé par l’accent mis par la professeure Ziervogel sur l’importance de forger des partenariats avant une crise. Ses travaux ont également fourni des efforts pour renforcer la capacité d’adaptation au niveau communautaire.  Elle a récemment été sollicitée pour examiner la réponse du CoCT à la COVID-19 et compiler des preuves pour éclairer davantage le renforcement des capacités.  Son travail sur l’injustice liée à l’eau a également contribué aux efforts croissants de la Mairie pour faire face à l’informalité au Cap.

Écouter les voix des invisibles

La sécheresse a mis en évidence l’inégalité des ressources au Cap, et il est devenu évident que le gouvernement devait tenir compte des expériences vécues par les communautés à faible revenu. En conséquence, le CoCT a demandé des moyens de combiner ses propres données avec celles collectées par les communautés. En collaboration avec le Western Cape Water Caucus et le Environmental Monitoring Group dans leur  projet SenseMaker 2019, la professeure Ziervogel et ses collègues ont recueilli les histoires des résidents sur les questions liées à l’eau dans l’espoir d’intégrer ces données dans la prise de décision de la ville – un défi qu’elle  explorera avec un  nouveau doctorant, Mystecia Kanengoni.  Pour donner du poids à la voix des citoyens, le projet SenseMaker a également aidé les communautés locales à développer leurs compétences en recherche, leur permettant de faire pression sur le gouvernement avec des preuves réelles. En 2020, la professeure Ziervogel a reçu le prix de la réactivité sociale de l’Université du Cap  pour ces efforts conjoints. Son projet est également au cœur de la reconnaissance du fait que les inégalités minent la résilience et les ressources socio-écologiques, en particulier pour les communautés à faible revenu. Une préoccupation majeure fortement liée à l’inégalité est le manque de confiance. Communiquer clairement ce qui se passe dans les coulisses, comme l’a fait le livre de la professeure Ziervogel « Day Zero », est un moyen de renforcer la confiance des citoyens dans le gouvernement.

Créer des réseaux mondiaux  et des informations accessibles

La professeure Ziervogel est une défenseure de la création de réseaux d’apprentissage mondiaux, en particulier après avoir été témoin de la lutte du Cap pour trouver des informations sur les réponses aux crises dans d’autres parties du monde.  Au cours d’un congé sabbatique de 6 mois en 2021, elle a partagé les leçons tirées de la sécheresse au Cap avec des groupes de Seattle et de l’Université de Californie à Santa Cruz, et a renforcé les relations avec le secteur de l’eau de Santa Cruz. De plus, comprenant que les articles académiques ne sont pas accessibles à tous, la professeure Ziervogel a utilisé des formats alternatifs pour partager plus efficacement ses données.  Par exemple, elle a créé des notes d’information sur plusieurs de ses articles universitaires, collaboré avec un cinéaste pour produire « Making Sense Of A Water Crisis », un documentaire de 17 minutes sur le projet SenseMaker, et assemblé  des entrevues filmées présentant diverses perspectives de la sécheresse dans le cadre de l' Initiative d’apprentissage sur la réponse à la sécheresse.

En plus de faciliter la communication entre les secteurs gouvernementaux et de susciter l’engagement entre les communautés locales et le CoCT, les efforts de la professeure Ziervogel enrichissent les perspectives mondiales sur la gestion des ressources environnementales et montrent aux villes du monde entier à quoi pourrait ressembler une adaptation climatique transformatrice.

La version française est une traduction de l’article original en anglais, à des fins informatives exclusivement. En cas de divergences, l’article original en anglais prévaudra.

En savoir plus sur le project de Prof. Gina Ziervogel

EN SAVOIR PLUS
Comment nous soutenons nos clients sur la voie du "net zéro"

Comment nous soutenons nos clients sur la voie du "net zéro"

Read more
Accompagner l’essor des stratégies ESG

Accompagner l’essor des stratégies ESG

Read more
Changement climatique : quel lien entre  le « net-zéro » et la hausse des températures ?

Changement climatique : quel lien entre le « net-zéro » et la hausse des températures ?

Read more
L’hydrogène vert, un acteur essentiel de la transition énergétique

L’hydrogène vert, un acteur essentiel de la transition énergétique

Read more