tous les communiqués de presse

AXA accélère dans son engagement contre le changement climatique

télécharger contacts presse
12 déc. 2017
publié à 9:00 CET

• Quadruplement des investissements verts, à 12 milliards d’euros en 2020 ; soit deux fois plus que la récente recommandation de Christiana Figueres, principale négociatrice de la COP21

• Plus de 3 milliards d’euros de désinvestissements supplémentaires des producteurs d’énergie à forte intensité carbone (charbon et sables bitumineux)

• Le Groupe n’assurera plus aucun projet de construction de centrale à charbon ni d’entreprise d’extraction de sables bitumineux et de pipelines associés

AXA annonce aujourd'hui de nouvelles décisions ambitieuses afin d'accélérer son engagement dans la lutte contre le changement climatique.

Thomas Buberl
Directeur Général d'AXA

Un monde qui se réchaufferait de plus de 4 degrés n’est pas assurable. En tant qu’assureur et investisseur global, nous avons un rôle clé à jouer. Depuis 2015, AXA a été un pionnier dans l’industrie financière en prenant des mesures fortes pour lutter contre le changement climatique : en commençant à désinvestir du charbon, en relevant son objectif d’investissements verts et en restreignant sa politique d’assurance de l’industrie du charbon. Nous sommes fiers d’avoir pris ces décisions et d’avoir inspiré d’autres acteurs. Aujourd’hui, dans l’esprit de l’Accord de Paris, nous accélérons notre engagement et confirmons notre leadership dans la lutte contre le réchauffement climatique

Ces nouvelles mesures portent sur tous les leviers que le Groupe peut activer : investissements, désinvestissements et assurance.

• Investissements

En 2015, AXA s'était engagé sur un objectif de 3 milliards d'euros d'investissements verts d'ici 2020. Cette cible est déjà atteinte. Le Groupe décide de quadrupler son précédent objectif pour atteindre 12 milliards d'euros en 2020, soit 2% des actifs pour compte propre. Cette cible est deux fois plus importante que celle recommandée récemment par Christiana Figueres, ancienne Secrétaire exécutive de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques et l'une des architectes de la COP 21.

• Désinvestissements

AXA avait décidé, il y a deux ans, de désinvestir 500 millions d'euros de l'Industrie du charbon en cédant ses investissements dans les entreprises qui tiraient plus de 50% de leurs revenus du charbon. Aujourd'hui, le Groupe annonce le quintuplement de ses désinvestissements dans le charbon, pour un montant de 2.4 milliards d'euros. Pour cela, la politique de désinvestissement d'AXA est étendue aux entreprises qui tirent plus de 30% de leurs revenus du charbon ou dont le mix énergétique à base de charbon excède 30%. Cette politique s'applique également aux entreprises qui construisent activement des nouvelles centrales à charbon et celles qui extraient plus de 20 millions de tonnes de charbon par an.

Par ailleurs, comme les sables bitumineux ont une forte intensité carbone et sont une cause grave de pollution environnementale, AXA annonce son désinvestissement des principaux producteurs de pétrole issu des sables bitumineux et des opérateurs de pipelines associés, soit un désinvestissement supplémentaire de 700 millions d'euros.

• Assurance

Enfin, comme il serait incohérent de soutenir commercialement des industries dans lesquelles le Groupe désinvestit, AXA n'assurera plus aucun nouveau projet de construction de centrale à charbon ni aucune entreprise d'extraction de sables bitumineux et de pipelines associés.

Dans la lutte contre le changement climatique, les décisions individuelles sont essentielles mais aucun résultat d'ampleur ne peut être atteint sans une action collective. C'est la raison pour laquelle AXA s'est engagé en tant que contributeur clé de la Task Force on Climate-related Financial Disclosures (TCFD), et mettra en œuvre ses recommandations dans son prochain rapport annuel. AXA préside également le Groupe d'Experts sur la Finance Durable de la Commission Européenne (EU High Level Expert Group on Sustainable Finance) et a rejoint plusieurs coalitions, comme l'initiative Climate Action 100+ et les Principes pour l'investissement responsable des Nations Unies (UN PRI).

Par ailleurs, AXA et l'International Finance Corporation (IFC) lancent un partenariat innovant, doté de 500 millions de dollars, pour soutenir des projets d'infrastructures liés au climat dans les pays émergents, avec un financement du secteur privé. Dans le cadre de ce partenariat, il n'y aura pas d'investissement dans des projets liés au charbon et aux sables bitumineux.

Thomas Buberl
Directeur Général d'AXA

La lutte contre le réchauffement climatique requiert l’engagement de chacun au sein d’une grande action collective. Cela peut se faire à travers des collaborations ou des partenariats, mais également en étant exemplaire. Avec toutes les annonces que nous faisons aujourd’hui, nous envoyons un message fort : le combat contre le réchauffement climatique est certes complexe mais il peut être engagé avec force. Chez AXA, nous avons la volonté de poursuivre nos efforts pour lutter contre le changement climatique. Les activités « non-durables » doivent devenir des activités ininvestissables et inassurables

Contacts

Relations Presse AXA