Protéger les agriculteurs camerounais contre les risques climatiques : 3 questions à Antoine Denoix, directeur général d’AXA Climate

AXA Cameroun et AXA Climate viennent de lancer le premier programme d’assurance agricole paramétrique au Cameroun, en collaboration avec la structure de la Banque Mondiale dédiée à l'assurance indicielle (GIIF). Pour des dizaines de milliers de paysans camerounais exposés aux risques climatiques, cette coopération s’est concrétisée par le lancement d’une assurance déclenchée automatiquement lorsqu'un indice de précipitation prédéfini est atteint. TOUTES LES ACTUALITÉS  |  Innovation
28 oct. 2019

Nous avons rencontré Antoine Denoix, directeur général d’AXA Climate, pour bien comprendre la portée de ce partenariat, le rôle que l’assurance paramétrique peut jouer dans la société et comment elle peut protéger les populations les plus vulnérables contre les risques climatiques.

Comment l’assurance paramétrique aide-t-elle les agriculteurs camerounais à gérer les risques climatiques ?

L’assurance paramétrique repose sur des indices objectifs et transparents tels que les précipitations cumulées, la température ou encore la vitesse du vent. Les paiements sont déclenchés dès que l’indice atteint un seuil qui a été préalablement défini. Cela signifie que les visites coûteuses des exploitations pour évaluer les pertes ne sont plus nécessaires et que les agriculteurs affectés peuvent rapidement recevoir les remboursement. Dans le cas du programme pilote au Cameroun, les paiements sont calculés en fonction de données satellitaires mesurant l’évapotranspiration, c’est-à-dire la perte d’eau dans le sol et les plantes par évaporation et transpiration, un bon indicateur de la croissance des cultures. La sécheresse affectant la capacité des plantes à capter le CO2 et à libérer l’H2O, la mesure des niveaux d’évapotranspiration dans les zones assurées permet d’estimer les pertes de rendement des cultures liées à la sécheresse. Si l’évapotranspiration saisonnière tombe en dessous d’un certain seuil sur un territoire donné, les agriculteurs assurés de cette zone sont indemnisés automatiquement et rapidement, sans avoir besoin de soumettre une réclamation auprès de leurs compagnies d’assurance.

La rapidité des paiements aide à protéger l’activité et les revenus des agriculteurs vulnérables. Grâce à l’assurance paramétrique, il est possible d’intervenir seulement quelques semaines après les signes avant-coureurs d’une sécheresse, ce qui permet aux agriculteurs de replanter, d’utiliser les paiements à d’autres fins et d’éviter de tomber dans le piège de la pauvreté.

Quel est le rôle de l’agriculture dans la société camerounaise et à quels risques climatiques spécifiques les agriculteurs sont-ils exposés ?

Le Cameroun est déjà confronté à une intensité anormale de risques climatiques comme les vents violents, les températures extrêmement élevées ou les précipitations excessives, qui mettent en péril les écosystèmes et les services qu’ils fournissent. Le défi que les Camerounais doivent relever est donc de taille, leur bien-être économique et social dépendant largement de la viabilité des principaux secteurs de développement du pays.

Le projet pilote, qui repose sur une couverture d’assurance paramétrique, contribue à améliorer la productivité du secteur agricole, très vulnérable face aux risques liés au climat. C’est particulièrement important pour l’économie du Cameroun, où l’agriculture représente 20% du produit intérieur brut et emploie 54% de la population active. La création de programmes d’assurance paramétriques permet ainsi d’instaurer des mécanismes de financement des risques de catastrophe pour les petits exploitants agricoles, là où aucun autre outil de transfert de risque n’est disponible pour combler le déficit de protection.

Est-ce qu’AXA pilote d’autres initiatives et partenariats dans la région ?

AXA a signé un protocole d’accord avec le Mécanisme mondial pour l’assurance indicielle de la Banque mondiale dans le but de déployer l’assurance paramétrique dans les pays en développement. AXA Climate accorde une place importante aux partenariats publics-privés en Afrique, et a mis en place un programme d’assurance indicielle similaire contre la sécheresse au Sénégal avec la Compagnie nationale d’assurance agricole, ainsi qu’une assurance paramétrique en Côte d’Ivoire. AXA Climate est également le principal réassureur de mutualisation des risques souverains, le mécanisme African Risk Capacity, et réassure l’Initiative pour la résilience rurale R4 du Programme alimentaire mondial, ainsi que les programmes agricoles nationaux au Rwanda et en Zambie.

Mots-clés: Innovation