Deux ans après : bilan du reverse mentoring chez AXA

En 2016, nous avons fêté le deuxième anniversaire de notre programme de reverse mentoring chez AXA. TOUTES LES ACTUALITÉS  |  Travailler chez AXA
17 août 2016

Alice Pellerin (@Alice_Pln), désormais responsable de ce programme de formation, a évoqué avec nous comment elle a contribué à la transformation digitale d’AXA.

Pouvez-vous nous rappeler brièvement en quoi consiste le reverse mentoring ?

En 2014, AXA s’est lancé dans le reverse mentoring digital avec un double objectif :

  • Tout d’abord, attirer l’attention de nos dirigeants sur le digital et les aider à mieux le comprendre.
  • Deuxièmement, leur permettre d’étendre cette transformation digitale et cet état d’esprit à l’ensemble de l’entreprise.

Le reverse mentoring digital est un programme de formation qui inverse le modèle du mentoring et casse les codes traditionnels. Dans le cadre d’une séance d’une heure, un « digital native » (mentor) et un cadre dirigeant (mentee) se rencontrent pour échanger sur différents sujets liés au digital.
Composée de cinq modules, la formation se déroule sur six séances personnalisées, toujours dans une atmosphère bienveillante. Le programme est flexible et conçu pour s’adapter aux besoins de chaque mentee. Twitter, LinkedIn et Pocket sont les sujets qui rencontrent le plus de succès. Les thèmes liés à l’innovation et à la sécurité des données personnelles sont également très populaires.

Quel est le bilan, deux ans après son lancement ?

Au bout de deux ans, on peut affirmer que le reverse mentoring est un franc succès. Les résultats parlent d’eux-mêmes :
97 % des mentors et mentees interrogés à l’issue des six séances affirment qu’ils recommanderaient le programme. Ces résultats sont très positifs et encourageants pour un projet aussi récent.

D’après vous, comment le programme va-t-il évoluer ?

Les effets du mentoring commencent seulement à se ressentir sur notre transformation digitale internationale, nous devons donc poursuivre le programme et le faire passer au niveau supérieur.
Pour 2016, nous avons fixé plusieurs priorités et notamment : étendre le programme à un public plus large, continuer d’enrichir le contenu et veiller à ce qu’il soit toujours à jour et trouver un moyen de mesurer l’impact des séances.

Mots-clés: Travailler chez AXA