Construire des villes résilientes Ep. 5 : la différence entre séisme et catastrophe

Tokyo, Los Angeles, Mexico, Jakarta… Toutes ces mégalopoles sont situées dans des zones à risque sismique. Comment peut-on améliorer leur résilience en utilisant des systèmes d’alerte précoce ? Réponse dans le 5ème épisode de la nouvelle série du Fonds AXA pour la Recherche – Construire des villes résilientes – en partenariat avec National Geographic. TOUTES LES ACTUALITÉS  |  Risques et Recherche
4 sept. 2017

Les villes de plus de 10 millions d’habitants sont connues sous le nom de mégapoles. En 1950, il n’en existait qu’une seule : New York. En 2016, on compte 31 mégapoles dans le monde, et leur nombre pourrait atteindre 41 en 2030. Aujourd’hui, parmi les 31 mégapoles existantes, 15 sont situées dans des zones sismiques à risques. La résilience de leurs infrastructures et de leurs habitants est cruciale pour limiter les risques lorsqu’un tremblement de terre survient.

Se préparer au pire

Entre 1980 et 2014, plus de 850 000 personnes ont été tuées par les tremblements de terre et leurs conséquences. Ces catastrophes ont eu un coût économique de plus de 750 milliards de dollars. En étudiant ce qu’il se passe lorsqu’un tremblement de terre frappe une ville, nous avons intégré des connaissances essentielles qui nous permettent aujourd’hui de construire des infrastructures plus sûres et plus résilientes pour le futur. Cependant, les constructions plus anciennes constituent encore un problème dangereux, et s’il est possible de prévoir un tremblement de terre, il n’est pas possible de l’éviter. Nous devons préparer les habitants pour le pire.

Soutenu par AXA, le professeur Iunio Iervolino développe des systèmes d’alerte précoces pour les tremblements de terre. Ses systèmes détecteront instantanément le séisme et alerteront automatiquement la population des villes vulnérables quelques secondes avant l’arrivée de la vague sismique. Ces précieuses secondes sont vitales pour des personnes à la recherche d’un espace sécurisé, ou pour s’éloigner d’une zone de danger : une alerte précoce peut faire la différence dans une situation où chaque seconde compte.

Il s’agit du quatrième épisode de la série de cinq films créée par le Fonds AXA pour la Recherche et National Geographic, visant à promouvoir la compréhension des risques de catastrophes auxquels font face les zones urbaines, et les façons dont nous travaillons pour minimiser leur impact et rendre les villes plus sûres. Les autres films de cette série couvrent l’utilisation des données pour la planification urbaine, les inondations, et le rôle de l’assurance dans la résilience climatique. Découvrez tous les épisodes : cliquez ici.

Mots-clés: Risques et Recherche