Comment la recherche permet de construire les villes résilientes

Pics de pollution, inondations, épidémies… Face aux risques naturels ou humains des chercheurs à travers le monde travaillent à accroître la résilience des villes. Comment ? Quels sont leurs résultats ? Alors que le 9e World Urban Forum, consacré à ce sujet, se tient en Malaisie, gros plan sur l’état de l’art de la recherche soutenue par le AXA Research Fund. TOUTES LES ACTUALITÉS  |  Risques et Recherche
7 févr. 2018

Aujourd’hui, plus de la moitié de la population mondiale vit en ville. D’ici 2050, cette proportion atteindra 70%. Cette augmentation de la concentration urbaine ne va pas sans générer de nouveaux risques – l’accroissement de la pollution par exemple – qui s’additionnent aux risques naturels déjà existants comme les tremblements de terre ou les inondations.

à lire aussi
AXA prend de nouvelles mesures contre le changement climatique
découvrir

Mais le fatalisme n’est pas de mise : il existe diverses manières d’aider les villes à organiser leur avenir et celui de leurs habitants. D’abord, il est nécessaire d’affiner la compréhension des risques pour mieux les anticiper. Ensuite, il faut continuer à sensibiliser sur le sujet de la résilience pour que les populations, les gouvernements et les entreprises prennent les bonnes décisions en toute connaissance de cause. Enfin, il faut partager les fruits des recherches pour aider les gouvernements, les décideurs et la société civile à construire des solutions appropriées.

C’est pour ces raisons que le AXA Research Fund, qui soutient la recherche depuis 2007 en accompagnant des chercheurs dans le monde entier, a décidé de publier le Guide des villes résilientes. Son objectif : fournir à un large public l’état de la connaissance scientifique sur les villes résilientes.

Chez AXA, nous en sommes persuadés : pour accroître la résilience des villes, il faut appréhender les risques dans leur globalité et leur interdépendance. Comme l’explique Jad Ariss, Directeur des Affaire Publiques et Responsabilité d’Entreprise du Groupe AXA, et membre du Conseil scientifique du AXA Research Fund, « la recherche permettra de relever efficacement les défis mondiaux auxquels sont confrontées nos sociétés. Les scientifiques sont au cœur de la production du savoir essentiel à la conception et à la mise en œuvre de stratégies de prévention et d’atténuation efficaces. C’est pourquoi nous soutenons une vingtaine de chercheurs d’excellence sur ce sujet par le biais du AXA Research Fund ».

Voici un aperçu des sujets traités dans le guide :
3,4 mm par an : c’est le rythme moyen de l’accroissement annuel des océans depuis 1996. Un record sur les 20 derniers siècles.

Par leurs travaux de recherche, Vazken Andréassian, Luciano Raso et Roshanka Ranasinghe visent à mieux prévenir les risques d’inondations, mais aussi à permettre les interventions les plus efficaces possibles.

8 villes sur 10 à travers le monde sont susceptibles de subir des dégâts importants du fait de tremblements de terre.

Prévenir les risques et assurer la continuité d’activité des infrastructures : une nécessité pour Athanasia Manou, Giovanni Sansavini, Peifeng Ma et Iunio Iervolino, qui consacrent leurs recherches soutenues par le AXA Research Fund à ce sujet.

+60% : c’est l’évolution des émissions de CO2 à travers le monde entre 1990 et 2013.

Que faire pour que la pollution n’étouffe pas les résidents urbains ? Les recherches de Magali Dreyfus, Sverre Vedal et Fulvio Amato visent à apporter une meilleure compréhension du phénomène, mais aussi à proposer des initiatives concrètes.

44% : c’est le pourcentage de pays à travers le monde disposant de moins d’un médecin pour 1 000 habitants. L’Afrique est le continent où le manque de médecins est le plus criant.

Eviter que les villes ne deviennent des foyers d’épidémies : c’est le sujet des recherches de Simon Cauchemez et de Petra Klepac, soutenus par le AXA Research Fund.

Depuis 1990, 33% des citadins vivent dans des bidonvilles ou des logements précaires à travers le monde.

Comment protéger et accompagner les populations plus vulnérables ? Sur le terrain, les recherches de Cassidy Johnson, William Donner et Katrina Brown permettent de lancer des initiatives locales, qui pourraient être réplicables à travers le monde.

Vous souhaitez découvrir les chercheurs et les projets de recherches sur la résilience ? Vous souhaitez en savoir plus sur les initiatives menées à travers le monde ?

Vous pouvez télécharger le Guide de la Ville Résiliente

Mots-clés: Risques et Recherche