Comment le secteur de l’assurance peut rendre les routes plus sures ?

Conducteurs ou passagers, nos clients sont chaque jour sur les routes et courent des risques. Les accidents de la route sont en effet l’une des premières causes de décès au monde. L’occasion nous est donnée, nous qui assurons plus de 30 millions de véhicules dans le monde, de protéger nos clients sur leurs trajets quotidiens et de devenir partenaire de leur sécurité. TOUTES LES ACTUALITÉS  |  Engagement
11 mai 2017

Nos routes aujourd’hui

Les accidents de la route sont l’une des premières causes de mortalité dans le monde. On estime que 1,25 million de personnes trouvent la mort chaque année sur les routes, soit plus de 3 400 morts par jour ou encore plus de 141 morts toutes les heures, tandis que 30 à 50 millions de personnes supplémentaires sont blessées chaque année. Les accidents de la route font plus de décès que le paludisme, les suicides et les homicides et constituent le seul facteur de mortalité, parmi les dix grandes causes classées par l’OMS, qui n’ait pas une maladie pour origine.

Partager l’information pour sauver des vies

Passer du rôle de payeur à celui de partenaire. En tant qu’assureur de 30 millions de véhicules dans le monde, nous avons accès à un ensemble incomparable de données et d’expertises sur les risques de la route et les solutions qui peuvent être bénéfiques pour nos clients et l’ensemble de la société. En offrant des incitations financières ou des services à valeur ajoutée, nous pouvons encourager une conduite plus prudente, qui permettra de sauver des vies.

Le partage comme outil de prévention des risques. La grande majorité des accidents de la route qui font des morts ou des blessés pourrait être évitée si le conducteur était sensibilisé au risque et faisait l’objet d’actions ciblées. Le partage de nos connaissances et l’intégration à notre modèle économique de mesures d’incitation à la prudence sur les routes bénéficient à nos clients et à la société dans son ensemble, en faisant évoluer les comportements et en réduisant la mortalité routière.

Le Groupe AXA, Nestlé, Zurich, le Partenariat mondial pour la Sécurité routière (GRSP) et les Principes pour une assurance responsable du Programme des Nations Unies pour l’Environnement - Initiative Finance (UNEP FI PSI) ont uni leurs forces et publient aujourd’hui un rapport sur le rôle que peuvent jouer les assureurs dans le renforcement de la sécurité routière.

Ce rapport constitue un argument fort pour qu’AXA achève sa mutation et de simple assureur payeur devienne un véritable partenaire, pour une meilleure protection des clients sur les routes.

Être compagnon de route

Une occasion exceptionnelle de créer davantage de valeur pour le client. La prévention routière, comme moyen d’offrir à nos clients des services innovants, est un outil de différenciation important du point de vue de l’expérience client et un levier permettant de faire évoluer les comportements au volant pour promouvoir la sécurité routière pour tous. Les services de prévention routière sont aussi le prétexte à nouer une relation positive appelant des contacts répétés, au-delà de la seule demande ponctuelle d’indemnisation.

La digitalisation décuple notre capacité à partager et interagir avec nos clients pour le bien de tous. Les assureurs peuvent tirer parti des technologies digitales et les conjuguer à leur expertise en matière de risque pour créer des services de sécurité routière innovants pour le client.

AXA au poste de co-pilote. Dans un futur proche, nous serons en mesure d’assurer de nouveaux services personnalisés sur la base de données collectées en continu, tels que des indicateurs de rendement énergétique, des alertes en cas de panne, des diagnostics sur le véhicule et ses réparations, une évaluation de l’âge et de la fiabilité du véhicule et même une traçabilité en cas de vol du véhicule. Nous pourrons aussi promettre à un client en déplacement un café gratuit à la prochaine station-service, pour l’encourager à faire une pause. Ces petits plus pourraient améliorer la prévention routière, en exploitant des données en temps réel dont on extrapole du feedback et des conseils personnalisés utiles au conducteur.

Un partenariat qui démarre immédiatement :

  • En France et au Luxembourg, AXA a lancé la Garantie Joker qui s’adresse aux jeunes assurés. Si le conducteur ne se sent pas en état de conduire parce qu’il n’a pas assez dormi ou a consommé de l’alcool, il a droit à une course en taxi 24h/24 pour regagner son domicile sans risque, dans un rayon de 70 kilomètres. Un service qui a fait ses preuves : en 2016, en France, 3 347 courses ont été offertes aux clients d’Axa dans le cadre de ce service.
  • Dans le même temps, AXA Grèce a lancé l’Académie de conduite AXA, qui propose des remises sur les assurances automobiles, aux jeunes conducteurs suivant les cours de l’Académie en matière de sécurité routière. Les conducteurs de 18 à 24 ans ont droit à 25 % de réduction sur leurs primes annuelles.
  • Depuis 2008, l’offre d’AXA ciblant les flottes d’entreprises comporte des services de prévention, comme le programme Driving at Work, qui comprend des cours de régulation routière et de remise à niveau de la conduite.
  • Plus récemment, les assureurs ont développé des offres de télématique à destination de leur clientèle de flottes d’entreprises.
  • L’application mobile AXA Drive Coach permet à l’utilisateur de mieux apprécier et d’améliorer la qualité de sa conduite. Cette application enregistre les accélérations, les coups de frein, le niveau et la fréquence des braquages, pour donner une évaluation générale de la qualité de conduite de l’utilisateur et elle lui adresse ensuite des conseils d’amélioration. Cette application est disponible dans 15 pays et a été téléchargée plus de 700 000 fois sur téléphones mobiles et sur l’Apple Watch. On compte actuellement entre 5 000 et 10 000 utilisateurs assidus.

Piloter notre avenir

Dans les années à venir, le secteur de l’assurance automobile traditionnel arborera vraisemblablement un visage tout autre, recomposé sous l’effet conjugué de plusieurs nouvelles tendances.

Les nouvelles technologies et les mutations économiques vont profondément réorganiser le secteur traditionnel de l’assurance automobile. Les analystes prévoient un recul de 80 % des primes automobiles d’ici 2040 sur certains marchés matures. Sur les marchés émergents, le nombre de véhicules immatriculés a progressé de 16 % ne serait-ce qu’entre 2013 et 2015, ce qui laisse présager d’un fort développement dans un avenir proche.

Les nouvelles technologies vont transformer les risques. D’ici 2040, les véhicules autonomes pourraient permettre une diminution de 93 % des accidents de la route (KPMG). On devrait assister à un transfert de nombreux risques de l’individu vers les véhicules et outils connectés embarqués, dans un effort auquel prendront part constructeurs, fournisseurs de technologies et autres parties prenantes.

Nous devons accélérer la transformation de nos modèles économiques et notre connaissance de l’univers digital. Les perspectives qu’ouvrent les nouvelles technologies et l’usage responsable des données de mobilité auront pour effet de renforcer et d’étendre notre rôle en matière de prévention routière et de nous ériger en véritable partenaire.

Mots-clés: Engagement