Noel Eyres Présentateur de Next Stop

Next Stop : Les graines de la croissance en terre de Siam

Nés pour protéger
18 avr. 2017

De l’assurance paramétrique empêchant les riziculteurs de retomber dans la pauvreté, aux solutions d’assurance personnalisées pour les jeunes des villes, en passant par professionnels à hauts revenus, le marché Thaïlandais de l’assurance est d’une grande diversité. Il offre de larges opportunités de croissance pour les deux entités locales d’AXA. Voici un aperçu du profil des clients Thaïlandais.

Sanoe Thepasa vit avec sa fille adolescente dans le village de Khao Tha-Phra, au cœur des plaines encaissées du Nord de Bangkok, à deux heures de route de la capitale. Son seul moyen de subsistance : le riz.

Des rizières assèchées…

Je rencontre Sanoe à la Banque pour l’Agriculture et les Coopératives Agricoles (BAAC) de son village – une banque gouvernementale qui propose depuis l’année dernière des solutions d’assurance à 2,6 millions de riziculteurs pour les empêcher d’être totalement submergés, comme l’ont été les rizières après une nouvelle saison particulièrement pluvieuse. J’ai pu la rencontrer grâce à un contact à AXA Thailand, l’un des quatre principaux assureurs associés à ce programme du gouvernement.

Je souhaitais vraiment réaliser cette interview dans ses champs plutôt que dans le hall de la banque, climatisé, mais un peu trop animé. Pendant notre court trajet en voiture nous apercevons des rizières sèches, et des réservoirs d’eau vides. L’un était rempli jusqu’au tiers. « Ça, c’est un réservoir privé », me dit-elle, « ils gardent l’eau pour la vendre, une fois que les réservoirs du gouvernement sont vides ». Ce fut le cas malgré les grosses pluies de la saison dernière, si fortes que Sanoe avait de l’eau jusqu’à la taille en regardant toute sa récolte détruite.

Sanoe et ses voisins sont touchés de plein fouet par les conséquences du changement climatique, et leur situation est précaire. « Les pluies sont courtes et trop intenses. Et entre chaque, le sol devient si sec que les rats peuvent se balader librement dans les rizières. Nous devons les chasser en mettant le feu aux champs, et les récoltes aussi partent en fumée. »

Les rizières sèches de Sanoe, atendant la pluie
Sanoe et Noel

Entre la pluie, les vagues de sècheresse et les invasions de rats, elle n’a d’autre choix que d’acheter de nouvelles graines, et au prix fort. Si elle n’avait pas été assurée, elle n’aurait jamais pu continuer à vivre comme avant. D’autres options existent en effet : emprunter à des prêteurs peu scrupuleux ou à des banques moins flexibles sur le remboursement que la banque publique BAAC. Ou faire ses bagages et partir à deux heures de là pour travailler sur un site de construction. Certains riziculteurs, noyés dans les dettes et la honte, prennent une décision plus définitive encore : le suicide.

Alors que des gouttes de sueur perlent sur mon dos le long du chemin de terre serpentant dans les rizières de Sanoe, je lui demande si elle a connu une personne qui s’est résolu à prendre cette décision. Elle acquiesce vivement et pointe du doigt plusieurs directions, dans le flou brumeux de cet après-midi ensoleillé. Vers les maisons de ces voisins qui avaient choisi de mettre fin à leurs jours.

Sanoe se bat encore, bien que sa situation soit moins précaire que certains de ses voisins, elle qui est assurée, avec le soutien du gouvernement, contre le feu, les inondations, la sécheresse, le gel, les tempêtes, la grêle et l’invasion de nuisibles. La participation d’AXA Thailand dans cette couverture représente un grand pas en avant dans la protection des clients émergents en Thaïlande, à travers la proposition de solutions d’assurance paramétrique, et un positionnement de partenaire des communautés locales, pour améliorer le niveau de vie des Thaïs au quotidien. Sanoe a bien plus qu’une lueur d’espoir de vivre une vie meilleure. Elle est sur point de devenir un « client émergent ».

Mais au juste, qui sont, ou qu’est-ce qu’est un client émergent ? Monnida Musicabud, Responsable de la Stratégie et du Développement à AXA Thailand, propose une définition : c’est un client à faibles revenus qui a le potentiel de devenir membre de la classe moyenne dans le futur. Cela inclut les personnes qui gagnent entre 4 et 13 dollars par jour. Une large part de la population thaïlandaise appartient à cette catégorie, maintenant que le pays renforce sans cesse sa situation économique, se hissant maintenant au second rang dans la région.

à lire aussi
Les femmes, « decision makers » des pays émergents
découvrir

Parmi ces clients émergents, les femmes sont nombreuses : elles entrent en nombre sur le marché économique, à mesure que l’urbanisation et les changements sociétaux leurs donnent davantage d’opportunités pour faire carrière, mais aussi plus de responsabilités individuelles, pour prendre soin d’elles et de leurs enfants, notamment en cas de divorce. Les marchés émergents sont de plus en plus portés, pas seulement en Thaïlande mais aussi dans les autres économies émergentes, par ce nouveau segment féminin. Il se développe rapidement, a un potentiel extraordinaire et de nombreux visages. Parmi ces visages, celui de Kannitha.

… aux abreuvoirs des villes

Changement de décor : un café branché au pied de l’hôpital ultra moderne de Phayathai, dans le quartier de Thanon Phaya Thai à Bangkok. Je sirote un délicieux thé glacé, offert par Mme. Kannitha Pradonchob, connue de ses amis sous le nom de Ni. Elle est propriétaire et gérante de ce café, Wawee Coffees, en parallèle de son emploi de cadre en marketing pour une entreprise privée, et de son nouveau projet, un magasin dans un centre de restauration. La multiplicité de ses engagements professionnels et ce savoir-faire économique lui ont permis d’aider son mari avec ses affaires. Mais sa première préoccupation reste la santé de son fils. Ken est un jeune garçon de 3 ans, vivant, souriant, et, comme beaucoup d’enfants de son âge, toujours blotti dans les jupons de sa mère.

Kannitha dans son café, Wawee Coffees
Ni et son fils Ken, en balade au parc

Suite à une discussion avec une amie après la naissance de son fils, elle a choisi de souscrire pour lui une assurance santé avec Krungthai-AXA. « En tant que femme d’affaires, j’ai tellement peu de temps que j’avais besoin d’aide pour prendre soin des choses. J’ai consulté un commercial qui m’a donné d’excellents conseils et j’ai souscrit au produit iChild Health*. J’avais besoin d’être rassurée et ce produit convenait vraiment à mon mode de vie et à ma situation. »

Un peu plus tard, alors qu’il n’était encore qu’un bébé, Ken a eu des problèmes de santé et a dû être conduit à l’hôpital. Un souci qui a surpassé tous les autres. « J’ai pu faire appel aux meilleurs médecins pour mon fils et je n’avais pas à me soucier des coûts d’hospitalisation. Je me sens en sécurité maintenant ». Depuis, elle a également souscrit à une assurance santé pour son mari, puis pour elle-même, avant de prendre une assurance vie pour tous les deux.

L’exemple de Ni n’est pas seulement représentatif du pouvoir croissant des femmes en Thaïlande au sein de la famille, de la société ou de l’économie. C’est aussi une véritable opportunité de capitaliser sur un immense marché, qui grandira à mesure que s’étendra le segment des clients émergents.

Les sœurs siamoises : les moteurs de l’économie émergente

Les femmes en Thaïlande représentent 51% de la population globale, 46% de la population active et, par rapports aux autres pays étudiés, sont davantage enclines à prendre des décisions financières pour leur foyer, indépendamment de leur mari. Elles dépensent en moyenne 3% de leur revenu dans l’assurance ; pourtant, les études de marché montrent que les femmes déjà au fait des bénéfices de l’assurance, notamment en vie et en santé, sont prêtes à y consacrer entre 10 et 15% de leur revenu.

Et pourtant, les femmes ne représentent que 44% de la base de clients d’AXA Thailand.

à lire aussi
Assurer les femmes en Thaïlande : déjà un pari d’avenir
découvrir

C’est là qu’ Happy Lady entre en jeu : une assurance complète ciblant spécifiquement les femmes thaïlandaises au niveau de vie croissant, avec des produits premium axé sur un mode de vie dynamique. Les profils de clientes sont les professionnelles urbaines, célibataires ou en couple, socialement et économiquement actives. Et une chose les différentie de leurs homologues masculins : elles sont plus vigilantes quant à leur santé et à leur bien-être.

La ligne Happy Lady est composée de trois produits : Happy Drive, Happy Living et Happy Care, couvrant l’auto, la santé, et la propriété, avec des caractéristiques additionnelles adaptées à la cible féminine. Happy Drive, par exemple, propose une protection contre le vol à l’intérieur du véhicule -les femmes ayant plus de risques de se voir voler un sac à main, plus visible qu’un portefeuille- ou une assistance technique 24h sur 24 pour les urgences dans tout le pays. Avec l’offre Happy Living, en plus de la protection contre les inondations, les tremblements de terre et les tempêtes, l’assurance peut être acquise immédiatement sans inspection des biens. Et Happy Care, ciblée sur les femmes d’affaires, offre une protection contre les maladies courantes pour les salariés, mais aussi des dépistages de cancer.

Depuis le lancement d’Happy Lady, AXA a vu son pourcentage de femmes clientes augmenter de 4 points par rapport à 2015.

Une terre de contrastes avec des caractéristiques communes

La Thaïlande est une terre de contrastes. Comme beaucoup d’autres pays émergents, elle est passé d’un modèle agricole à une économie qui dépend maintenant davantage de l’industrie et du tourisme. Le pays est devenu le second exportateur de riz dans le monde et la deuxième plus grande économie de la région. C’est un pays particulièrement attaché aux traditions, mais qui s’ouvre au monde et embrasse la modernité. Politiquement, le pays a traversé des périodes d’instabilité mais sa population reste confiante, regardant vers le futur avec un sourire inamovible, un sourire ancré dans les mœurs thaïlandaises.

Enfin, une chose est sûre : du point d’entrée de ce marché émergent incarné par Sanoe, aux classes moyennes émergentes ou en forte croissance, il est évident que les clés pour pénétrer ce marché sont les femmes.

Regardez le dernier épisode de Next Stop et suivez Noel en Thaïlande !

Mots-clés: Nés pour protéger