Thomas Gueridon Social Media Manager

#FastForward : Vers le futur et au-delà !

Il y a quelques mois, nous vous avions interrogés sur Twitter via une série de Tweets-sondages pour écouter et comprendre vos attentes sur des sujets liés au futur de l’assurance. Véhicules autonomes, intelligence artificielle, objets connectés, tout le monde en parle mais qu’en pensez-vous ? Etes-vous prêts à les accueillir dans votre quotidien ? Quelles sont vos attentes et vos craintes ? Qu’attendez-vous de votre assureur ? Et chez AXA, que faisons-nous concrètement pour répondre à vos nouveaux besoins ? L'assurance de demain
19 avr. 2018

Véhicules autonomes : Sans les mains mais pas les yeux fermés

Pas un jour ne passe sans une nouvelle actualité sur les véhicules autonomes : tests, mise en circulation, améliorations techniques et technologiques mais aussi plus récemment premiers accidents impliquant l’intelligence artificielle plutôt que l’humain.

Vous êtes prêts à confier la conduite de votre véhicule à un robot pour améliorer votre quotidien et celui de la société (ici la réduction du trafic routier), notre enquête le prouve. Vous êtes néanmoins conscients des risques liés à ces véhicules, notamment de piratage.

Nous sommes aussi convaincus des avantages que peuvent offrir les véhicules autonomes, que ce soit pour l’amélioration de la sécurité routière, du trafic urbain ou pour réduire l’impact climatique des transports.

Bettina Zahnd
Responsable du service Recherche accidentologique & Prévention chez AXA en Suisse

Aujourd’hui, près de 90% des accidents sont encore et toujours causés par l’homme. Je suis convaincue que grâce aux progrès techniques, à l’utilisation de capteurs plus sophistiqués et au perfectionnement des systèmes existants, les véhicules automatisés amélioreront grandement la sécurité.

Mais comme vous, nous sommes conscients qu’il reste encore un long chemin à parcourir avant de pouvoir s’asseoir en toute quiétude sur les sièges d’une voiture toute droit sortie d’un film de science-fiction.

Beaucoup de questions restent en suspens, notamment d’un point de vue juridique. Qui est responsable en cas d’accident ? Qui l’assureur devra-t-il couvrir : le passager ou le constructeur ? Peut-on imaginer une coexistence harmonieuse entre véhicules classiques et autonomes ? Comment se protéger contre les risques de piratage ?

Pour les assureurs, ce sont des changements majeurs qui se profilent. Comme l’expliquait récemment le directeur général d’AXA Thomas Buberl dans le Financial Times :

Thomas Buberl
Directeur Général d'AXA

Prenez les véhicules autonomes, par exemple. Aujourd'hui, un contrat [d'assurance] auto est un contrat personnel pour le conducteur... Demain, il engagera la responsabilité du fabricant, peut-être axée sur les cyber risques.

Pour être au rendez-vous de cette révolution, nous travaillons et avançons progressivement depuis plusieurs années. Notre métier consiste à gérer les risques mais aussi à aider nos clients à mieux les prévenir. Or les voitures autonomes en posent de nouveaux : éthique, hacking, bugs, etc. Pour mieux les comprendre et les faire comprendre, nous organisons chaque année en Suisse des crash tests publics :

Au Royaume-Uni, AXA est membre de plusieurs projets dont Flourish, un consortium d’acteurs du secteur privé et du secteur public mais aussi d’experts scientifiques dont l’objectif est de tester en conditions réelles les véhicules connectés et autonomes afin d’optimiser leur implémentation.

David Williams
Technical Director, AXA UK

La connectivité est fondamentale pour l'évolution de l'écosystème de transports mais c'est aussi facteur de risques nouveaux, tels que la cybersécurité et la protection des données.

Le fait est que l'écosystème émergent des véhicules connectés et autonomes (CAV) est plus large que n'importe quelle industrie. Si nous croyons sincèrement aux avantages sociétaux que les CAVs peuvent apporter, il incombe aux fabricants de moteurs, aux fournisseurs d'infrastructures et aux opérateurs de réseaux de transport de standardiser et de permettre l'accès à des données cruciales pour faire fonctionner le système. De cette façon, les tiers concernés, tels que les assureurs et les services d'assistance et d'urgence seront en mesure de jouer leur rôle en cas d'accident.

Intelligence Artificielle et objets connectés : « No problemo » ? Pas encore…

Formidables perspectives d’innovations mais aussi menaces pour la confidentialité et la sécurité informatique, l’intelligence artificielle et les objets connectés suscitent fascination mais aussi prudence.

Et cela se voit dans notre enquête. Les votants ont déclaré à plus de 60% être prêts à laisser une chance à l’intelligence artificielle et aux objets connectés si cela leur permet d’avoir une vie meilleure. En revanche, pas touche aux vacances et attention à la confidentialité des données !

Si l’intelligence artificielle peut résoudre de nombreux problèmes et améliorer le service que nous offrons via l’automatisation de certains process, nous voulons surtout anticiper les ruptures technologiques, juridiques, sociales et accompagner le développement de l’IA de façon responsable et éthique pour permettre à l’humain de tirer pleinement profit des atouts de l’IA . C’est pour cela que plusieurs chercheurs sont accompagnés et financés par le Fonds AXA pour la Recherche. C’est notamment le cas du Dr Gopal Ramchurn qui identifie les bases d’une intelligence artificielle responsable sur deux domaines d’application : les drones utilisés en cas de catastrophes et l’utilisation d’objets connectés pour la conservation de l’énergie dans les maisons intelligentes.

« En nous basant sur les nombreux résultats existants que nous possédons sur ces deux types de systèmes d’IA, nous allons essayer d’exposer des méthodes qui permettent à ces systèmes d’IA de comprendre ce qui se passe autour d’eux et de prendre des décisions dignes de notre confiance », explique le Dr Ramchurn.

à lire aussi
Emerging Risks : quels sont les risques de 2025 ?
découvrir

Comme nous voulons être un partenaire de confiance pour nos clients, nous avons mis en place plusieurs projets pour assurer la meilleure protection des données ; cela passe notamment par des équipes dédiées, notre participation à des collectifs de réflexion comme « Impact IA » lancé par Microsoft, mais aussi par un ensemble de Règles internes d'entreprise (« Binding Corporate Rules ») qui constituent un standard de protection des données reconnu à l'échelle internationale. Elles ont été approuvées par la CNIL et par 15 autres autorités européennes en charge de la protection des données à caractère personnel. Cliquez ici pour en savoir plus.

Chez AXA, notre objectif prioritaire en termes d’innovation est de toujours apporter à nos clients les protections et services dont ils ont besoin. Vous écouter est le préalable à tous nos projets. Vous voulez en savoir plus sur les risques de demain ? Entrez dans la Emerging Risks Room ou découvrez l'étude d'AXA sur les risques emergents.

La campagne #FastForward s’est déroulée au mois de décembre 2017. C’est une série de 5 tweets-sondages sponsorisés depuis le compte Twitter du Groupe AXA. L’échantillon interrogé n’est pas représentatif de la population-mère (2 millions de personnes âgées de 25 ans et plus, résidant en Allemagne, en Espagne, au Royaume-Uni et en Irlande, au Mexique, ou en Italie et ayant tweeté à propos de sujets prospectifs : voitures sans chauffeur, intelligence artificielle, objets connectés, etc.). Au total, la campagne a généré 52 880 votes et plus de 400 commentaires qui nous ont permis de mieux cerner les attentes et les préoccupations des consommateurs sur les sujets liés à l’assurance de demain.

Mots-clés: L'assurance de demain