Des partenariats stratégiques pour développer l’assurance en Égypte

Déjà numéro un du segment des clients émergents en Égypte, AXA Égypte vise à renforcer cette position en portant leur nombre à 3 millions d’ici 2023. Pour y parvenir, AXA cherche à rendre leur parcours d’entreprenariat plus sûr, grâce à des assurances proposées en partenariat avec les grandes institutions de microfinance. Concevoir l’assurance de demain
23 janv. 2020

L’Égypte représente un marché de 27 millions de clients émergents, soit 39 % de la population active du pays. Gagnant de 4 à 10 euros par jour, la grande majorité de ce segment n’a pas accès aux services bancaires et connaît mal les produits d’assurance. Cependant, de nouvelles réglementations modifient aujourd’hui le paysage de l’assurance, au moment où AXA développe sa gamme de service destinés à ces clients potentiels, en mettant particulièrement l’accent sur la santé et la protection des bénéficiaires de microfinance et de leurs familles.

27millions
Nombre de clients émergents en Egypte
représentant 39 % de la population active du pays
4-10 euros
revenu moyen des clients émergents
en Egypte, par jour
65%
de la population n’a pas accès aux services bancaires
33 % des adultes ont un compte bancaire, 2 % ont un compte d’argent mobile

Subvenir aux besoins des familles dans les moments difficiles

Lorsque Wahba, propriétaire d’une petite entreprise d’entretien et pièces de motos, est décédé début 2017, sa femme et ses quatre enfants ont non seulement perdu un mari et un père dévoué, mais aussi celui qui subvenait aux besoins de la famille.

Heureusement, l’entrepreneur avait une assurance - ce qui est encore rare en Égypte. L’indemnisation a permis de rembourser le microcrédit qu’il avait souscrit pour l’entreprise familiale, mais elle a aussi laissé un peu d’argent à sa famille. Cette somme leur a permis de réinvestir dans l’entreprise familiale et de subvenir à leurs besoins. « Sans assurance, la situation aurait été vraiment difficile ; nous serions encore endettés », reconnaît son fils Ahmed.

Cette situation est fréquente chez les 27 millions de clients émergents égyptiens, qui représentent 39 % de la population active. Pour subvenir à leurs besoins, ils dirigent souvent des petites et microentreprises dans des domaines comme la vente à domicile ou en marché, l’agriculture, l’élevage, les services de taxi, la réparation automobile ou le travail saisonnier dans la construction. Leur plus grande inquiétude est en général de perdre leur revenu familial, en perdant soit leur capacité à travailler, soit leur activité génératrice de revenu. Le fait que 40 % d’entre eux travaillent dans le secteur informel, pour 4 à 10 euros par jour, rend ce segment particulièrement vulnérable en période de crise.

C’est là que l’assurance inclusive entre en jeu. Avec des versements en cas de décès, d’invalidité ou d’hospitalisation, les produits d’assurance garantissent la sécurité face aux risques, et constituent une précieuse bouée de sauvetage en cas de catastrophe. Si le concept reste encore relativement nouveau dans le pays, le cas de la famille de Wahba démontre que l’assurance formelle peut avoir un impact profond pour ces clients.

L’Égypte : un marché émergent prometteur pour l’assurance

L’Égypte fait partie des plus grands marchés du Moyen-Orient et d’Afrique avec aujourd’hui 100 millions d’habitants, dont la grande majorité n’a pas accès aux services bancaires et connaît mal les produits d’assurance. L’étude Findex 2017 de la Banque mondiale a ainsi révélé que seulement 33 % des adultes avaient un compte bancaire, et seulement 2 % possédaient un compte d’argent mobile. À cela s’ajoute l’absence de réglementation rendant l’assurance obligatoire, ce qui fait que l’Égypte reste un marché mal desservi, au faible taux de pénétration des assurances.

Toutefois, le gouvernement égyptien, la banque centrale et les régulateurs s’activent pour inverser cette tendance et promouvoir l’inclusion financière des populations. Pour cela, de nouvelles mesures permettent désormais aux institutions financières non bancaires d’offrir des solutions de microfinance, mettent en avant leurs bénéfices et allègent les obligations de déclaration en matière de micro-assurance.

De plus, l’Autorité de régulation financière égyptienne a récemment introduit un décret rendant obligatoire l’assurance sur le solde impayé de tous les bénéficiaires de microfinance. Tous ces éléments donnent un élan important à l’intégration financière en établissant un environnement plus réglementé pour les services financiers dans leur ensemble.

Khaled el Shaarany
Directeur général adjoint d’AXA Égypte

Le segment des clients émergents présente un fort potentiel de croissance en Égypte et est l’une des priorités d’AXA Égypte. Notre but est d’atteindre 3 millions de clients d’ici 2023 grâce à des modèles innovants en partenariat avec des banques, des opérateurs de réseaux mobiles et des fournisseurs de produits de consommation courante.

Partenariats stratégiques pour le développement de produits d’assurance innovants

Pour capitaliser sur ce potentiel de croissance et répondre aux besoins des clients émergents, AXA Égypte s’est associé à la Fondation LEAD. Depuis 2003, cette institution locale de microfinance a étendu ses services financiers à 1 million de clients émergents, dont 87 % de femmes.

Ce partenariat permet à AXA de proposer une assurance vie et hospitalisation aux emprunteurs de LEAD, avec des polices offrant le remboursement du microcrédit en cas de décès ou d’invalidité de l’emprunteur, ainsi que le versement du double du montant du prêt à sa famille. En atténuant l’impact des risques encourus par les clients, ces polices qui ont le potentiel de changer la vie permettent aux familles de continuer à subvenir à leurs besoins quand elles en ont le plus besoin. Au cours des deux premières années du partenariat, plus de 15 000 emprunteurs ont bénéficié d’une indemnité d’assurance.

À côté des produits d'assurance, AXA cherche aussi à apporter à LEAD une valeur ajoutée, notamment en animant des formations. Par exemple, AXA a organisé une série d’activités visant à aider les équipes de LEAD à simplifier leurs procédures entre le moment où le client soumet une demande et le jour de son paiement. Partant d’un délai d’exécution moyen de 7 jours, l’activité a permis à l’institution de réduire la durée de traitement à 4 jours.

En outre, AXA a également invité les équipes LEAD à rencontrer des collègues d’AXA Maroc qui travaillent avec une institution de microfinance analogue, Albaraka, afin de tirer parti de l'expérience de chacun et de mobiliser l’expertise mondiale d’AXA. Pour les clients, AXA Egypte a aidé à lancer une campagne sur le diabète, en réalisant des dépistages du diabète dans les bureaux de LEAD et en informant sur le traitement et la prévention de la maladie. Il en a résulté un doublement du nombre de cas de diabète détectés chez les femmes bénéficiaires d’un microfinancement.

Hadil Abdelkader
Responsable Emerging Customers & Affaires Publiques, AXA Égypte

Notre principal outil de promotion consiste à apporter une réelle valeur ajoutée aux clients. Lorsque vous améliorez la vie des gens grâce à une relation de partenariat, vous développez leur culture de l’assurance, avec des répercussions positives pour l’ensemble du paysage de l’assurance en Égypte.

Partenaire privilégié aux services sur mesure

Pour continuer à satisfaire les besoins spécifiques des clients émergents en Égypte, AXA a noué des partenariats stratégiques avec d’autres institutions de microfinance afin d’élargir la gamme des services offerts. C’est par exemple le cas du récent partenariat avec ABA qui vise à couvrir progressivement ses 450 000 clients.

Grâce à ce partenariat, AXA a développé un modèle innovant d’assurance hospitalisation, qui verse un montant fixe à l’emprunteur s’il est hospitalisé pour une nuit ou plus, ainsi qu’un montant fixe en cas d’intervention chirurgicale. Les clients étant également soucieux de trouver des soins de santé de qualité, le plan inclut les services d’un médecin sur place pour des consultations médicales, ainsi que des réductions sur un réseau médical comprenant des laboratoires, des centres d’imagerie médicale et des pharmacies.

Cette approche est aussi illustrée par les travaux de recherche réalisés avec LEAD qui ont montré que les femmes sollicitant un emprunt, qui représentent environ 90 % des clients, se préoccupent souvent plus de leur famille que d’elles-mêmes. Pour y répondre, nous avons cherché à élargir les prestations d'hospitalisation à leur conjoint et à leurs enfants. Ce changement a été accueilli avec enthousiasme par les clients, qui ont notamment souligné le rôle clé de l’indemnité hospitalière pour les aider à compenser la perte de revenu, à payer les frais médicaux et à couvrir les frais encourus après l’hospitalisation, notamment les médicaments.

Et après ?

Inspiré par la réussite de ces partenariats, AXA entend offrir encore plus de valeur aux clients émergents égyptiens en développant de nouveaux services innovants. L’une des priorités est de tirer parti des technologies numériques pour apporter des services de santé de qualité, par exemple avec la télémédecine, au moyen de modèles économiques évolutifs.

Parallèlement, AXA Égypte examine actuellement la possibilité de pénétrer le secteur agricole, marché très mal pourvu en assurance dans le pays. Pour la première fois en Égypte et au Moyen-Orient, AXA prévoit d’offrir une assurance récolte paramétrique aux petits exploitants et à leurs familles.

De plus, AXA Égypte étudie un produit d’assurance pour les petits éleveurs de vaches laitières. Indexée sur leur production individuelle de lait enregistrée dans les centres de collecte en zones rurales, cette nouvelle initiative permettrait d’accéder à ce marché mal desservi via un nouveau canal de distribution, au-delà des institutions de microfinance traditionnelles.