Chelsie Kumar Great Global Adventurer d'AXA

Chelsie : Great Global Adventurer, Entrepreneur & Globetrotter

Travailler autrement
1 déc. 2016

Chelsie Kumar est la seconde grande gagnante de notre jeu AXA Great Global Adventure, un voyage unique pour découvrir AXA, ses femmes et ses hommes autour du monde, tout en prenant part à un projet de bénévolat. À 22 ans, Chelsie est étudiante et chef d’entreprise. De New York, où elle a commencé l’aventure, elle partage avec nous son expérience.

Je l’avoue : je suis accro aux voyages.

J’ai grandi à Brisbane en Australie, une petite ville relativement calme, et c’est peut-être pour cette raison que j’ai toujours rêvé de découvrir de nouveaux espaces et de nouvelles cultures. J’ai de la famille un peu partout (mes parents ont immigré en Australie, et venaient d’Ecosse et d’Inde), et découvrir à l’étranger a toujours été un rêve pour moi. En fait, dès l’école primaire je souhaitais oyager, étudier et peut-être même vivre à l’étranger. Je savais aussi qu’il me faudrait beaucoup travailler pour y arriver.

Alors quand j’ai vu l’appel à candidatures pour le Great Global Adventure, une année d’expériences professionnelles et de voyages à travers le monde avec deux stages de six semaines en entreprise et une mission humanitaire de six semaines, je me suis dit qu’il me fallait gagner.

Si je n’étais sûre d’arriver à gérer mon double cursus, en Droit et en Médias/Communication, mon propre site de voyage, Suitcase and I, et ma participation au concours, j’étais motivée pour relever le défi et je savais que le jeu en valait la chandelle.

Le CV d'une aventurière, entrepreneure et globe-trotteuse

Et j’ai gagné !

Au début, j’ai eu du mal à y croire. J’étais à la maison, avec ma mère et mon frère, je revenais de l’étranger et passais un peu de temps en Australie, lorsque j’ai reçu un appel vidéo de l’équipe de Paris m’informant que j’étais sélectionnée. Nous étions tous subjugués. Après cet appel, j’ai mis quelques jours à réaliser que dans quatre semaines à peine, je quitterais à nouveau mon pays, mais cette fois pour plus d’un an.

J’étais loin de me douter que deux mois à vivre cette aventure suffiraient à bouleverser mon existence pour toujours.

Comme un poisson dans l’eau

Si vous m’aviez dit, il y a quelques mois, que je travaillerais dans le monde de la finance ou de l’assurance, je pense que j’aurais été très incrédule. A l’université, j’étudie le droit et la communication, donc je n’aurais jamais pensé faire partie du secteur de la banque ou de l’assurance.

Premier arrêt au siège d’AXA, à Paris, et une surprise : j’ai été frappé par un esprit d’entreprise incroyable : chez AXA, si vous avez une idée que vous êtes capable de défendre et dans laquelle vous êtes décidé à vous investir à 100 %, elle a des chances d’être acceptée, enrichie et déployée à tous les niveaux de l’organisation.

J’ai retrouvé ce goût d’entreprendre à tous les niveaux, sous différentes formes : envie d’étudier de nouvelles façons de travailler, en particulier aux États-Unis avec des systèmes de flex-work favorisant le télétravail ou la concrétisation d’autres projets ; personnalisation d’innovations numériques comme l’appli Working@AXA aux Etats-Unis permettant aux jeunes professionnels et aux jeunes diplômés d’aborder leur première journée de travail avec l’aide d’un agenda personnalisé et d’informations de bienvenue au sein de la famille AXA.

En tant qu’entrepreneuse, je suis tout à fait à ma place.

En tant que chef d’une entreprise en ligne, j’ai l’habitude de réfléchir et de travailler seule. Lorsque j’ai commencé mon site de voyage Suitcase and I, ça n’avait rien de professionnel. Mais si cette aventure a commencé comme une passion, il m’a fallu beaucoup de temps et de travail pour être satisfaite. Ce n’a pas été facile, et j’ai dû prendre de lourdes décisions en chemin. Mais avec toutes mes recherches, un planning et un budget serré me permettant de voyager seule, je voulais partager mes découverte, en espérant que d’autres les trouveraient utiles et intéressantes.

Chelsie à Times Square, New York City
Vue sur le Lac Louise, Canada

En définitive, beaucoup de gens ont apprécié, et mon site a rencontré un franc succès – en particulier auprès des voyageuses – parce que j’y parle ouvertement et en toute franchise de mes expériences, et que j’y inclus des conseils pour voyager seule dans de bonnes conditions et en toute sécurité. Mes expériences et articles ont suscité un intérêt croissant et ont fini par attirer l’attention de plusieurs sponsors, ce qui m’a permis de voyager encore plus. J’ai vraiment pris conscience que les femmes voyageant seules étaient une population à part entière et qu’il était important pour elles de pouvoir compter sur un réseau. Et c’est exactement ce que j’ai trouvé chez AXA.

Donner aux femmes les moyens de leurs ambitions.

Et ce n’est pas du blabla. J’ai pu constater qu’en termes de développement professionnel des femmes, l’inclusion n’était pas qu’une stratégie mais qu’il existait une réelle volonté de leur donner, au quotidien et à tous les niveaux, les moyens de leurs ambitions.

Rencontre avec Rebekah Thompson, Stagiaire en Apprentissage et Développement aux bureaux d'AXA de New York sur la 6ème avenue

J’ai par exemple récemment rencontré Marine de Boucaud, Directrice des Ressources humaines d’AXA USA (et membre du Comité de direction) qui rentrait de Paris, où elle avait assisté à la Women’s Conference. Nous avons parlé des efforts considérables de chacun pour traduire les grandes idées stratégiques sur la promotion des femmes dans l’entreprise en un véritable plan d’action. J’ai appris qu’immédiatement après la conférence, chacun repartait dans son pays et organisait son propre événement pour appliquer sans délai les enseignements tirés de la conférence à la culture, au contexte, aux éventuelles lacunes du management local. D’une seule grande conférence jaillit donc une myriade de petites conférences qui donnent lieu à des changements clairs et concrets. Et ce, tous les ans !

Mentorat destiné aux femmes.

Parmi les nombreuses initiatives d’AXA, j’aimerais en citer une, particulièrement utile : Women’s Outreach at Work (WOW). Il s’agit d’une association destinée aux collaboratrices d’AXA USA et qui s’occupe spécifiquement du développement professionnel des femmes.

à lire aussi
Trouvez votre nouveau job maintenant !
découvrir

Dans le cadre de WOW, j’ai intégré un groupe de mentorat, une sorte d’événement de réseau au cours duquel j’ai eu l’occasion de rencontrer et de tisser des liens avec des collègues femmes travaillant à d’autres échelons ou dans d’autres départements. Les idées échangées et les relations que j’y ai nouées m’ont beaucoup apporté et je sais que ce que j’y ai appris, ainsi que les contacts que je m’y suis faits, me suivront longtemps au fil de mon évolution de carrière.

Lors de mon séjour à New York, j’ai eu la chance de rencontrer presque chaque semaine une femme différente occupant un poste à responsabilité (soit membre du Comité de direction, soit cadre supérieur). Ces rencontres m’ont toutes incitée à m’intéresser de plus près au secteur de l’assurance, aux métiers et au leadership, et à m’interroger sur mon rôle dans tout cela.

Pas plus tard que cette semaine, je discutais avec Christine Nigro, vice-présidente d’AXA Advisors, qui, au lieu de me tenir le discours professionnel classique, a placé notre discussion sur un terrain personnel en évoquant sa propre carrière et en me donnant ce précieux conseil : à toutes les étapes de son développement professionnel, il faut faire ce qui semble juste pour soi, même si cela suppose, parfois, de laisser tomber des idées ou des projets qui ne répondent plus à mes convictions. En tant que contributrice d’un excellent postcast intitulé Fierce Feminine Leadership, elle m’a également encouragée à sans cesse me demander comment je pouvais mettre mon esprit d’entreprise et mes compétences au service de mes propres projets.

Rencontre avec Desann Jackbir-Ingram à New York
Discussion avec Bella Osejo-Solis

Changer de lieu nous fait changer nous-mêmes.

Tout au long de ces six semaines, je suis passé par les bureaux de New York, New Jersey et Charlotte, j’ai eu l’occasion d’échanger avec de nombreuses personnes d’AXA US, de différents univers. J’ai même eu l’opportunité de montrer l’outil Facebook Live dans l’entreprise (en utilisant l’outil pour mes entretiens avec les membres du comité Exécutif, comme Mark Pearson, PDG d’AXA US). Ces conversations et entretiens, ainsi que d’autres projets internes dans les domaines de la photographie, de la vidéo, de l’édition et de la production, m’ont fait réaliser que, même si j’avais décidé d’aller au bout de mon cursus de droit, j’aimerais beaucoup poursuivre mon exploration du secteur des médias et du journalisme.

Je suis à la fenêtre de mon appartement situé sur la 54e rue et je réalise que je vis ma dernière semaine new-yorkaise. Bientôt, je partirai pour un autre continent, où m’attend mon prochain défi. Mais je laisse une partie de moi dans cette grande ville qui ne dort jamais et j’ai le sentiment que peut-être j’y reviendrai, dans quelques années (et pour quelques années, pourquoi pas).

Je m’apprête à mettre le cap sur l’Afrique, où je compte profiter des paysages et découvrir les cultures et la nature locales mais aussi me rendre dans les villes où AXA a des bureaux pour en savoir plus sur le groupe, le monde et moi-même.

Suivez-moi sur la page Facebook Discover AXA et sur Instagram (@greatglobaladventurer). À bientôt !

Mots-clés: Travailler autrement