AXA s'engage à préserver l'environnement à la fois en tant qu'assureur responsable et en tant qu'entreprise responsable :

  • En faisant profiter ses clients de son expertise en matière de prévention des risques environnementaux. Cet engagement vise en premier lieu la maîtrise des risques environnementaux des entreprises, via le métier d'assureur et de gestionnaire d'actifs du Groupe. Sensibiliser l'ensemble des clients à la prévention de leurs risques environnementaux. Les aider à diagnostiquer ces risques et à mettre en oeuvre les mesures de prévention nécessaires. Susciter des comportements « environnementalement responsables ». Cette approche est détaillée dans la rubrique Clients et produits.
  • En améliorant son propre bilan environnemental. AXA s'engage à maîtriser ses propres impacts environnementaux directs par la mise en place d'un système de management environnemental pour l'ensemble des sites du Groupe à travers le monde. Ce système de management repose notamment sur un reporting annuel qui permet au Groupe de gérer au mieux ses impacts environnementaux majeurs tels que la consommation de papier, d'énergie et d'eau.

Engagements institutionnels en faveur de l'environnement

Le Groupe AXA et les entités locales ont signé ou rejoint les initiatives suivantes dans le domaine de la protection de l'environnement (ou du développement durable au sens plus large). AXA est signataire du World Business Council for Sustainable Development (WBCSD) ; du manifeste pour une gestion énergétique optimale des bâtiments (2010) ; du « Kyoto Statemen t» (Association de Genève : Groupe AXA, 2009) ; de « Caring for Climate » (WBCSD/UNEP FI : Groupe AXA, 2008) ; du « Carbon Disclosure Project » (partenaire depuis 2005) ; de la Charte Développement Durable de l'AFA (Association Française de l'Assurance : AXA France, 2009) ; et du « Investor Statement on Climate Change » (International Investor Group on Climate Change : AXA IM, 2008).

En 2013, AXA a signé les Principes du secteur privé pour la Prévention des Risques de Catastrophe de l'UNISDR et est représenté dans leur Conseil d'Orientation. Ces principes englobent 5 domaines clés autour du rôle que le secteur privé peut jouer pour encourager la prévention des catastrophes naturelles, la résilience et la réduction des risques (e.g. accroître les partenariats publics-privés, partager l'expertise de la gestion des risques, etc.)

AXA est également membre du 2° Investing Initiative (un think tank multi acteurs).

Objectifs de performance

En 2013, l'équipe Responsabilité d'Entreprise du Groupe et les équipes opérationnelles (achats, systèmes d'information, marketing, RH) ont travaillé étroitement pour définir des objectifs 2020 ambitieux, qui orientent le Groupe vers une stratégie environnementale plus engagée et intégrée.

Ainsi, AXA a défi ni un nouvel objectif global pour la période 2012- 2020 :

  • 25 % de réduction sur les émissions de CO2 par ETP

Cet objectif se répartit de la manière suivante :

  • consommation d'énergie (kWh/ETP) : - 35 %
  • déplacements professionnels en voiture (km/ETP) : - 15 %;
  • déplacements professionnels en avion et en train (Km/ETP) : - 5 %
  • consommation de papier bureau (Kg/ETP) : - 45 %
  • consommation de papier marketing et distribution (Kg/client) : - 50 %

À l'horizon 2020, le Groupe s'est également fixé deux objectifs qui ne sont pas liés aux émissions de CO2 :

  • assurer que 95 % du papier consommé provienne de sources recyclées ou garantes d'une gestion durable
  • réduire de 15 % la consommation d'eau

À ces objectifs principaux est adjoint un champ d'action supplémentaire : une gestion des déchets électroniques performante, notamment dans le cadre de l'extension à tous les sites d'AXA dans le monde de la directive DEEE (Déchets d'Équipements Électriques et Électroniques). Cette directive est particulièrement pertinente pour AXA Technology Services, filiale qui gère les ressources informatiques du Groupe.

En avril 2017, AXA s’est engagé à consommer 100% d’électricité issue des énergies renouvelables renouvelable d’ici 2025.

L'ensemble de ces objectifs fait l'objet d'un suivi régulier, incluant un reporting annuel, afin que les différents pays puissent décliner progressivement les objectifs en établissant leurs plans d'actions.